CHEF OEUVRE CHARPENTE

Saint Joseph est le père du Christ. Il est mentionné dans les évangiles de Mathieu et Luc.  Joseph était charpentier à Nazareth, métier estimé à l’époque pour les compétences et l’utilité de ces artisans. Selon les écritures, il était un homme discret et semble-t-il peu bavard. Mais pourquoi s’intéresse t-on à lui cette veille du 19 mars ??

Le saint patron des charpentiers

Joseph est le patron des charpentiers et plus généralement des ouvriers. C’est pourtant la corporation des charpentiers qui s’est attribuée plus particulièrement la protection du saint homme. Les compagnons de plusieurs associations et affiliations ont pour rituel de fêter annuellement la saint Joseph.

Fêtée au mois de mars, elle représente  une bonne occasion pour les compagnons charpentiers de se retrouver et de partager un bon repas, fêté (du moins chez les compagnons du Devoir) en présence des autres corps de métiers et corporations. Le banquet est bien sûr accompagné des traditionnels chants compagnonniques et le port d’habits corrects et de la couleur est de rigueur.

De manière plus interne au métier de charpentier, c’est à ce moment que les jeunes aspirants ayant effectué leur travail de réception sont reçus compagnons parmi leurs pairs, lors de la cérémonie réception (rituel interne au métier et à huis clos).

 

Le bal des Compagnons charpentiers à Paris en 1866

Le bal des Compagnons charpentiers à Paris en 1866

 

Un rituel chargé d’histoire

Dans le passé, la St Jo était l’occasion de sortir les chefs d’œuvres réalisés lors de concours entre les différents groupes de compagnons (notamment pour se départager une ville ou démontrer leurs savoirs). Les compagnons défilaient alors, la canne haute, en portant leurs chefs d’œuvre et en les exposant à la population. Bien évidemment, la St Joseph est une fête, Jean-Michel Mathonnière nous parle même d’un bal des compagnons charpentiers en 1866 à Paris ! De nos jours, ces rassemblements publics sont plus rares mais nous pouvons en voir dans certaines associations de compagnons. La fédération compagnonnique des métiers du bâtiment par exemple, présente les travaux des aspirants et jeunes compagnons lors de la saint Joseph.

Fêtes compagnonniques

D’autres fêtes compagnonniques existent, nous pouvons fêter la sainte Anne pour les compagnons menuisiers, la saint Eloi pour les serruriers ou encore la saint Honoré pour les boulangers. Ces moments d’échange et de partage sont toujours appréciables et comptent parmi mes meilleurs souvenirs de mon expérience sur le tour de France. Mais je ne m’éterniserais pas et je vous souhaite, chers coteries, une bonne fête de la saint Joseph !

 

Le chef d'oeuvre des indiens, le Vianney, en 1937

Le chef d’oeuvre des indiens, le Vianney, en 1937

 

Les photos proviennent du blog www.compagnon.info, le site de Jean Michel Mathonnière, spécialiste du compagnonnage